Histoire

 

La création

Le bagad Osismi Speied est né lors de son assemblée constitutive du samedi 18 janvier 2003 au cours de laquelle sont adoptés les statuts.

La commune de Spézet étant historiquement un lieu important de la culture bretonne, la création d'un bagad s'inscrit dans une logique de préservation et de modernisation de notre culture.

Créé par quelques sonneurs plus ou moins expérimentés, le bagad consacre ses premières années à un travail important de formation et à l'investissement dans les instruments.



Ensemble bombardes
Concours 2008

 

2006-2009 : les premiers concours

L'année 2006 marque un tournant dans l'histoire du bagad qui participe pour la première fois au Championnat des bagadoù de 5e catégorie à Carhaix.

En 2007, le groupe parvient à se qualifier pour la finale mais y finit à la 9e place. En 2008 et 2009, le bagad ne passe pas les qualifications.

Concours en 2007

 

2010-2011 : un nouveau costume

Le groupe y pensait depuis plusieurs années, mais c'est en 2010 que se concrétise le projet de confectionner des costumes. Les modèles sont imaginés, dessinés et confectionnés par Gwennan, membre du pupitre bombarde, pour l'ensemble du groupe.


En 2011, le bagad termine 3e sur les 12 groupes de sa poule en présentant une suite arrangée autour du terroir vannetais, avec une danse de Kas A Barh. Il se qualifie ainsi en finale l'après-midi et se classe 4e sur 8, à deux doigts de la montée en 4e catégorie.



2013 : la victoire à Carhaix !

Le 14 juillet 2013, les Osismi accèdent à la finale après une prometteuse deuxième place lors des qualifications. L'après-midi, le groupe parvient à se hisser sur la plus haute marche et remporte ainsi le titre de champion de la 5e catégorie, avec une moyenne de 17,04 points. Dix ans après sa création, la formation accède donc à la 4e catégorie.

Pour voir la vidéo de la prestation, c'est de ce côté.

 

2014-2015 : les débuts en 4e catégorie et l'Irlande

Le groupe évolue désormais dans une nouvelle catégorie avec son fonctionnement propre. Ainsi, la vie du bagad est rythmée par la préparation d'un concours au printemps et d'un autre en été. Tout au long de l'année, le bagad se produit à l'occasion de diverses manifestations en Bretagne voire au-delà.

Le bagad concourt à Pontivy et Lorient en 2014 et en 2015. Les prestations du groupe ne permettent pas d'accéder à la finale, réservée à la meilleure moitié des deux poules.

En août 2014, les Osismi se sont même rendus en Irlande ! Il s'agissait du premier voyage à l'étranger pour le groupe, accompagné pour l'occasion de chanteurs et chanteuses, de sonneurs de couple, de quelques danseurs et danseuses du cercle Brug ar Menez, et de quelques accompagnateurs.

 

2016-2017 : la progression et la montée !

En 2016, les Osismi abordent le championnat avec une ambitieuse suite autour du terroir plin. Au concours de printemps, à Pontivy, de nouveaux instruments font leur apparition dans les prestations des différents groupes à l'occasion du 70e anniversaire de la fédération Sonerion et d'une modification du règlement. Le bagad obtient ici une belle 2e place dans sa poule, qui vient confirmer la progression de l'ensemble et le fort investissement dans la mise en place de la suite.

Pour la première fois, le bagad accède ainsi la finale de la catégorie (la "4e A") qui se déroule à Dinard en juillet. Toutefois, les musiciens ne sont pas satisfaits de leur prestation et le bagad n'obtient pas une bonne place.

En 2017, le terroir imposé au concours de printemps est "montagne" ! Les Osismi surprennent : seuls représentants du territoire dans la catégorie, ils décident de s'intéresser au pays fisel voisin, plutôt que de proposer une nouvelle suite gavotte. Le groupe obtient à Pontivy une encourageante 4e place dans sa poule et le prix terroir qui vient souligner la qualité de la suite écrite pour l'occasion.

Au mois de juillet, le bagad retrouve donc le chemin de la finale, cette fois-ci à Saint-Malo, avec l'ambition de faire mieux que l'année précédente. Pour la première fois, le pupitre caisse claire est composé de 5 batteurs, dont de nombreux jeunes formés au sein de l'école du bagad, et le son du bagad est enrichi par 5 nouvelles caisses et deux bombardes basses (alto et ténor).

Avec une suite fisel améliorée et retravaillée en répétition pendant plusieurs semaines, le groupe obtient la deuxième place du concours ! Avec cet excellent résultat, le bagad accède à la 3e catégorie en 2018 vers de nouveaux défis.